Publié par

Cannabis et psychose : causalité ou corrélation ?

cannabidiol weed made in france livraison millesime art

La revue médicale The Lancet a publié le 19 mars dernier les résultats d’une étude sur le lien entre la consommation de certaines variétés de cannabis fortement dosées en tetrahydrocannabinol (THC) et les premiers épisodes psychotiques des fumeurs. Les chercheurs du King’s College de Londres estiment que 12 % des cas d’un premier épisode de psychose pourraient être prévenus en Europe, si les variétés de cannabis contenant plus de 10 % de THC n’étaient plus disponibles. Par rapport à un individu non-consommateur, le risque d’un premier épisode psychotique chez les fumeurs quotidiens est trois fois supérieur, rappelle l’étude. Plus encore, le risque se multiplie par cinq lorsque la pratique journalière comprend ces cannabis fortement dosés, dits « à haute teneur ».

Michael Bloomfield, psychiatre britannique, estime que l’étude rappelle d’une part que la causalité entre consommation de cannabis et développement de troubles mentaux ressort statistiquement, mais ne peut être clairement établie ; et d’autre part que les personnes souhaitant faire usage du cannabis à des « fins récréatives » ne doivent en aucun cas se tourner vers le cannabis à forte teneur en THC. Il précise « qu’il faut prendre des précautions lors du traitement de patients avec des produits dérivés du cannabis ». Il convient donc de rappeler, dans cette perspective, que le cannabidiol (CBD) lui, n’entraîne aucun effet psychotrope sur les individus le consommant. En atteste les débats en cours sur la légalisation de ce cannabis médical à faible teneur, dont les vertus ne sont plus, elles, à démontrer.